LE RAKU

Le raku est une méthode ancestrale japonaise du XVI siècle dont le nom complet est « raku – yaki ». Elle servait à cuire les bols pour la cérémonie du thé. On utilise aussi parfois les termes de « terre craquelée » ou « enfumée » pour désigner les œuvres.

Cette méthode tire son originalité des quatre éléments : la terre, le feu, l’air et l’eau.

Technique de cuisson raku

Après le modelage des pièces avec des terres spéciales (grès chamotté), plus résistantes aux chocs thermiques, une première cuisson se fait de façon conventionnelle dans un four électrique.

Une fois la cuisson terminée les pièces sont émaillées pour être recuites une deuxième fois plus rapidement dans un four à gaz à environ 1000°C.

La pièce incandescente est sortie du four pour que l’émail craquelle, puis celle-ci est mise dans de la sciure qui s’enflamme à son contact. La pièce est couverte de telle façon que les parties non émaillées ainsi que les craquelures noircissent.

Puis elle est plongée dans l’eau pour fixer l’émail et les parties noires.

La dernière étape consiste à nettoyer les pièces.